JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.

Radiodevie (Waterloo)

 In Histoires

Radiodevie est une radio libre née le 17 décembre 1980 à Waterloo. Elle a commencé à émettre sur 100.5 Mhz. Elle a été saisie trois heures après sa première émission diffusée depuis le foyer culturel. La jeune radio, si elle était illégale comme toutes les autres, ne se cachait pas et avait même annoncé son démarrage dans la presse locale.

Cette saisie était d’autant plus bizarre qu’elle intervenait à un moment où les autorités ne saisissaient plus d’émetteurs sans prévenir et qu’elle avait été faite par la police communale sur réquisition du procureur du roi et non pas comme à l’habitude par la BSR. La raison invoquée pour l’arrêt des émissions était un brouillage d’une balise aéronautique, mais la radio utilisait le même émetteur depuis plusieurs semaines pour des tests sans que cela n’entraîne de saisie. Il semble que ce soit les revendications de la BRT sur la fréquence 100.6 qui soit à l’origine de cette action. La saisie de Radiodevie entraîna une vague de protestation tant du monde associatif que les autorités communales. La saisie eut comme répercussion la mise sur pied, le 6 janvier 1981 d’une table ronde sur l’avenir des radios libres suivie un livre blanc.

Le 13 février 1981 la station reprenait ses émissions à 25 w sur 100.5 MHz avec le slogan « la parole de vos idées ». Le slogan reflétait bien l’idée générale de la radio qui visait à donner la parole à tous ceux qui d’habitude ne l’avait pas et aux musiques dites minoritaires. (Rock, New-Wave etc). La station diffusait aussi en anglais à l’intention de l’importante communauté américaine de Waterloo. La démarche de Radiodevie s’inscrivait dans les idées défendues par l’ALO (Association pour la Libération des Ondes) qui prônait des radios sans publicités et indépendantes des partis politiques ce qui pouvait ne pas sembler évident dans cette commune bourgeoise du Brabant wallon.

Radiodevie réussit à apporter un ton différent par rapport aux autres radios de la région qui étaient plutôt dans une optique commerciale. Au fil du temps, avec l’arrivée d’animateurs plus jeunes et moins concernés par le combat des fondateurs, la radio pris une option plus musicale. L’arrivée en 1981 de la station commerciale radio Méga disposant de moyens bien plus important (voir article sur cette radio) et le développement des radios commerciales de la région ringardisait le discours militant des premières années.

En 1985 la rupture est consommée, après de nombreuses disputes et procédures juridiques, les tenants d’une ligne plus jeune et plus professionnelle remportèrent la bagarre qui les opposait aux partisans du projet initial. Le conseil d’administration fut renversé par l’assemblée générale et Radiodevie devint alors WFM sous la présidence d’Alain Gerlache et émis sur 106.1, 106.3 et puis 106.5 Mhz.

Elle prit une tournure plus « branchée » tout en marquant sa différence par la qualité de ses émissions de ses informations et débats. Il faut aussi noter la créativité de son habillage d’antenne et de ses émissions. Elle se tourna aussi vers la publicité mais son manque structurel de moyens face à ses challengers déjà bien installés ne lui apporta pas les ressources escomptées.

Confrontée à une baisse constante du nombre de ses animateurs bénévoles, à un difficile renouvellement de ses équipes, et à une concurrence féroce, la radio arrêta ses émissions en 1987. Paradoxalement son arrêt survint au moment où tombaient les premières autorisations, ce qui permit à radio Méga d’obtenir seule l’unique fréquence disponible à Waterloo : le 106.9 MHz. Si on considère généralement que Radiodevie fut la première radio libre de Waterloo, il faut préciser que dans la commune eurent lieu quelques émissions éphémères de radioxydes (en 1979) et de radio lion sucré. Ces stations émettaient de la maison des jeunes de Waterloo mais n’eurent que peu d’impact et d’audience et étaient plus des défis techniques que de véritables radios.

Le président de la radio Stéphane Deramée et Alain Gerlache parlent de Radiodevie dans leur émission consacrée aux radios libres.

Le démarrage de wfm avec les voix d’Alain Gerlache et de Patrick Ector.

 

le 08 décembre 2011, la commune de Waterloo, rendait hommage à Radiodevie dans le journal communal ‘Waterloo info »

 

 

Recent Posts

Leave a Comment

Start typing and press Enter to search